DEBAT 2

04 septembre 2020

   L'écologie, sans rupture avec le capitalisme, même repeint en vert, est une impasse.
FaL'écologie, sans rupture avec le capitalisme, L'écologie, sans rupture avec le capitalisme, même repeint en vert, est une impasse.
Fabien Roussel
même repeint en vert, est une impasse.
Fabien Roussel
bien Roussel

Posté par Vintavo à 15:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 août 2020

Luttons

LUTTONS contre les inégalités sociales afin de préserver les droits de chacun...

LUTTONS contre le changement climatique et pour préserver la biodiversité...

LUTTONS pour une vraie solidarité universelle...

LUTTONS pour l'égalité universelle entre les hommes et les femme ( égalité en dignité et. en droits)...

LUTTONS pour l'arrêt des croissances ( économique et/ou démographique )...

TOUS ENSEMBLE   POUR   LE PRENDRE SOIN UNIVERSEL ...

Posté par Vintavo à 10:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La

Posté par Vintavo à 08:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2020

MANIPS manip

Aucune description de photo disponible.

Posté par Vintavo à 08:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mai 2020

SORTIE duCOVID

 

 

 

La pandémie COVID 19

révèle de manière tragique les dérèglements du capitalisme néolibéral et productiviste ainsi que les dysfonctionnements de l’actuelle gouvernance mondiale. La situation nécessite d’affronter ensemble les urgences écologiques, sociales et démocratiques.

ExigenceS:

A de lutter contre les inégalités sociales et pour préserver les droits de chacun.e

B de lutter contre le changement climatique et la protection de la biodiversité soient des priorités

C une solidarité avec les populations des pays pauvres

 

D D’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

 

E de ne plus ou peu parler de croissances mais de partages 'de modérations de sobriétés

Posté par Vintavo à 09:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 mai 2020

PARTAGE

Diminuer Ma part de richesse

    POUR QUE

Chacun reçoive

Une part suffisante pour

vivre dignement

 

Mais  NON NON !NON

Pour que les grosses parts

grossissent encore,et encore () surtout les plus grosses

Posté par Vintavo à 10:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 avril 2020

Covid 19 suite

""Cette période est aussi celle des solidarités naissantes et celles de nouvelles réflexions sur les causes de nos incapacités à vaincre l’invisible, sur les fragilités construites par le capitalisme mais aussi sur les fragilités de ce système lui-même, qui cherche à s’en sortir en utilisant les Etats comme une béquille. Car, dans la profonde récession qui s’avance, le grand capital va chercher à se refaire mais contre les peuples et les Etats qui les auront nourris. Ainsi dans ce système, le capital enjoint aux Etats de le sauver, puis il redemande le démantèlement de ce même Etat en imposant des plans dits « d’ajustement structurel » qui ne sont que les mots polis pour dire pompage des ressources issues du travail sous forme d’intérêts de la dette et de destruction du service public dont celui de santé.""  Citation de la lettre de Patrick Le Hyaric du journal LHUMNITé    

Posté par Vintavo à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2020

COMBIEN de CPVIDS ?ombien des PAUVRES seront morts

Combien de COVIDS faudra-t-il .......     pour que les RICHES comprennent

Combien de pauvres seront morts  Quand enfin ils partageront leur fortunes ?

 

Ecoute mon frère ..........  la réponse est dans ton coeur

Posté par Vintavo à 09:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mars 2020

Réflexion

Si on continue à piller les ressources naturelles, à considérer la terre, le vivant et la main d’œuvre comme des marchandises comme les autres, à produire l’alimentation comme une denrée industrielle standardisée et échangeable à travers la planète, comment ferons-nous face à l’effondrement de la biodiversité, aux conséquences sanitaires et agronomiques du changement climatique ?

 

Si on continue à construire des filières internationalisées dont le moindre choc économique, sanitaire, climatique engendre une volatilité catastrophique des marchés, comment garantir des prix justes, stables et sécurisés pour nous paysans qui vous nourrissons ici et ailleurs ?

Si on continue à prôner l’agrandissement et l’industrialisation de nos structures agricoles et donc à favoriser la disparition de nos emplois paysans et la dépendance au secteur de l’agrobusiness, comment ferons-nous alors que nous avons besoin de paysans.ne.s nombreux.euses pour faire face aux enjeux de climat, de biodiversité ou de crise sanitaire  qui sont et seront devant nous ?

Si on continue à spécialiser les territoires, à segmenter les filières, à faire parcourir aux biens agricoles et agroalimentaires le tour de la planète, comment ferons-nous quand nous nous rendrons compte que la France ne produit plus que la moitié des fruits et légumes consommés par sa population ? Comment ferons-nous si nos acheteurs internationaux ne s’approvisionnent plus auprès de nous, pour leur production de veaux, de chevreaux, de lait ou de blé ?                    

Les tendances actuelles à la disparition de l’emploi paysan et à la mondialisation des échanges nous exposent à une concurrence acharnée sur les prix et les moyens de production à l’échelle mondiale. Les accords de libre-échange aggravent la situation sur le plan social, économique, sanitaire et écologique. Il est grand temps que cela change.

Il n’est pas question de répondre à la mondialisation et au système financier capitaliste par une autarcie ou le repli sur soi, mais bien de remettre au cœur des politiques publiques la question de l’autonomie. Ce principe d’autonomie nous est plus que cher : il guide depuis des années nos luttes paysannes et fonde l’agriculture paysanne, projet agricole et alimentaire de la Confédération paysanne.

Posté par Vintavo à 08:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2020

CUL NUL égale MORT

Sortir du CUL NUL (Capitalisme Ultra Libéral Néo ultra Libéral)   me parait une urgence extrême : nous fonctionnons à crédit sur le renouvellement des ressources naturelles,les misères écologiques et/ou humaines sont énormes .  Ne plus parler de Croissances  (économiques et de la population mondiale ) ,inventer une nouvelle civilisation basée          1) sur la modération de nos besoins individuls et:ou collectifs   ce que Pierre RAbhi appelle la sobriété     

2 ) développer une solidarité ei /ou fraternité universelle  Tout être humain ,tout élément du vivant ou du minéral Nous avons le de voir d'en prendre soin autant que de nous même.

Universel ,cest le monde entier  et c'est par rapport au temps ,l'éternité .Pensons à notre responsabilité par rapport aux générations futures .

Posté par Vintavo à 09:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]