Évasion fiscale. Millionnaires et paradis fiscaux en speed dating

Lundi, 12 Novembre, 2018 Pierric Marissal

Le Salon international de l’émigration et de la propriété de luxe s’est tenu à Cannes ce week-end. Des pays y bradaient leur nationalité et leur fiscalité pour attirer des ultrariches.

En face du Martinez, de faux millionnaires défilent face à un organisateur d’événement enthousiaste, mais tout aussi factice, qui les invite à rentrer au Ielpe, le Salon international de l’émigration et de la propriété de luxe, qui s’est tenu ce week-end dans le palace cannois. Ce sont des militants d’Attac qui ont dévoilé aux promeneurs de la Croisette, samedi matin, ce qui se passait à quelques mètres de là, sous les ors de l’hôtel de luxe, mais dans un très strict entre-soi. « C’est un grand speed dating de l’évasion fiscale, résume Raphaël Pradeau, porte-parole d’Attac. Une trentaine de pays font des pieds et des mains, et de la moins-disance fiscale, pour attirer ces nouveaux riches. » Puis les militants sont allés jusqu’à pousser la chansonnette devant les portes du palace.

1 000 euros l’entrée

Il faut entrer dans le hall du Martinez pour savoir que s’y tient la deuxième édition cannoise de ce salon très « sélect » à 1 000 euros l’entrée. Seule une petite affiche A4 indique Ielpe, en noir et blanc. Depuis que l’Humanité a mis en lumière la tenue de l’événement (notre édition de jeudi 11 octobre), la presse s’y intéresse doucement et les militants PCF locaux se sont mobilisés ce jeudi devant l’hôtel, avant Attac samedi. Le maire (LR) de la ville a fait mine de découvrir le salon, qu’il juge « consternant et provocateur », et a invité ses organisateurs à « émigrer vers une autre destination » ces prochaines années.